Accueil

Le cheminement compte plus que la destination. Comme voyager sans laisser de trace afin de ne pas abîmer celles déjà là !

Traces d'humains...

Site à polissoirs
Pétroglyphes

Village amérindien aujourd'hui...

Fonctionnement du site :

Certaines parties de « Ohé du bateau »  sont accessibles uniquement par mot de passe. 

Les articles du blog sont tous en accès libre.

" Hé oh, moi aussi je voyage et vous envoie le bonjour ! Sauf que là, nous sommes tous bloqués, confinés, déconfinés, reconfinés et déconfis... Pas un seul coin de la planète n'est épargné ! Animaux abattus par millions dans les élevages, enfants masqués, vieillards cloîtrés, règle imposée des deux D (Doliprane, décès)... Faites comme moi, allez chez le véto car si j'ai de la fièvre, il me donnera des médocs... Wouaf, la folie des humains n'a pas de limites, va falloir vous entraider si vous voulez choisir votre vie ! " (R'Agatha à trois mois)
source : "Le Grand Réveil"
Liberté !
Plainte principale : https://t.co/HKOfoq8ffI

Merveilleux Saez ci-dessus qui nous jette à la figure la puanteur de notre époque… Rien à voir avec celle de mes dix-huit ans où l’on pouvait croire naïvement à la liberté de s’extraire d’une société de consommation pour partir vers de nouveaux horizons. L’horizon désormais, c’est un QR code pour les humains comme pour les paquets de lessive. On se prend à regretter les politiciens véreux d’avant Klaus Schwab, son syndicat de riches mafieux et leurs marionnettes aujourd’hui aux commandes. Oui, oui… c’est très complotiste de parler ainsi mais franchement, il faut être soit comploteur soit crétin pour s’en offusquer en 2022. 

Nostalgie du monde ancien…

Gamine, je sautais en l’air à pieds joints au rythme de « No future », c’était stylé, c’était du pipeau surtout ! En route vers un modèle universel de société du crédit social, nous voilà arrivés brutalement au point de bascule grâce au mariage improbable d’un pangolin et d’une chauve-souris. La dernière année du « monde d’avant » semble très loin perdue dans un rêve.

Il est temps de se réveiller et de se rappeler !

Aujourd’hui, réception dans la boite mail d’une bien belle lettre de Guy M. inspiré depuis toujours par Hélène, sa muse révoltée. Cette missive adressée à tous ses amis dont nous-mêmes, nous a fait grand plaisir tant elle est courageuse en cette période troublée où les faux-culs se comptent par millions. Avec la permission de l’auteur, je vous la livre telle quelle. N’hésitez pas à la partager si vous le souhaitez. L’ami Guy, retraité depuis quelques années déjà, « vacciné deux doses » comme on dit aujourd’hui, semble bien en avoir gros sur la patate ou plutôt sur le coeur car c’est une belle âme honnête et soucieuse d’équité. Il est parti se faire « vacciner » pour des raisons pratiques qui lui appartiennent tandis qu’à l’inverse, son épouse rebelle a refusé l’injection. Au final, le voilà s’interrogeant quelques mois plus tard et en colère contre la dégradation de la société ! Nos dirigeants tentent de semer la haine entre « vaccinés » et « non vaccinés » afin de cacher le désastre d’une fausse politique sanitaire, cette posture n’a qu’un temps. Trop liés à l’industrie pharmaceutique, leur avidité les perdra avec ces rappels sans fin et la volonté d’écraser les résistants à leur « mauvaise came ».  Guy sait bien que ce n’est pas à cause de sa chère moitié non vaccinée qu’il devrait prendre sa troisième dose… et pourquoi pas la quatrième plus tard dixit Véran l’implacable. Les braves gens ne sont pas des couillons. Au sein de la population, les moins idéologues reconnaissent le cocufiage sans honte et disent stop ! Bref, voici la lettre de l’ami Guy !

Avec l’arrivée de cette nouvelle année 2022 je vous présente tous mes vœux de bonheur, prospérité, amour et… Santé !

A propos de santé, j’ai quelques pensées que je vous livre à la volée, dans un désir de confidence et de partage. Je vous les livre sans arrière-pensée, ni pour vous convaincre, ou vous culpabiliser, mais simplement pour alimenter votre propre réflexion et que vous partagiez mes doutes, mes interrogations, et que vous compreniez mon attitude face à la lutte contre le COVID, telle qu’elle est conduite aujourd’hui.

Vu dans les toilettes d'un magasin ! 😉

Un florilège !